Limiter l’émission
de plastique :
un véritable combat
à mener ensemble

Depuis le sommet mondial sur les océans « Our Ocean » de 2017 qui s’est déroulé en Europe à Malte, le Seaquarium du Grau du Roi a tout naturellement adhéré au réseau mondial des aquariums qui s’est formé pour parler d’une même voix aux visiteurs sur la problématique de la pollution des mers, notamment par le plastique. 

Avec son bassin tapissé de déchets pour une prise de conscience, la pollution des mers devient un thématique phare de l’aquarium. Son rôle : la prise de conscience. 

Toute l’équipe pédagogique se mobilise pour éduquer les jeunes générations mais aussi transmettre à tous l’enjeu de la réduction de production de déchets. 

En 2018, l’Institut Marin du Seaquarium porte le projet ReSeaclons pour mobiliser et organiser un territoire dans la collecte des plastiques sauvages marins et vérifier la faisabilité d’une filière de valorisation. Installé durablement, comme modèle au Grau du Roi, ce projet va s’exporter sur d’autres territoires littoraux. 

Collecte de déchets marins dans le port de Port-Camargue et sur les plages de la région.

Devenu ainsi un acteur clé sur le sujet des macro-déchets, l’Institut Marin du Seaquarium, aux côtés du CPIE Bassin de Thau et de l’assocciation Labelbleue, a été reconnu pour construire et porter la campagne régionale « Faisons des MerVeilles » du Parlement de la Mer Occitanie. 

Cet engagement Seaquarium et Institut marin permet de construire des vrais actions fortes et collaboratives pour agir contre les déchets sauvages sur le littoral.
Par ailleurs, ils se saisissent d’opportunités, comme par exemple la campagne ECOGESTE Occitanie aux plaisanciers (Institut Marin est coordinateur départemental) ou encore avec un choix de produits éco-responsables en boutique, pour faire du plastique une rébellion et l’affaire de tous. 

TripAdvisor (nouvelle fenêtre)
velit, ut id, sem, elementum non Donec ipsum Curabitur